• Mes lectures

    Quadruple assassinat dans la rue de la morgue

    • Auteur : Cécile Duquenne
    • Edition : Voy’el
    • Genre : Science-fiction, Romance paranormale
    • Date de publication : avril 2012
    • En quel honneur : Commencer une saga d’une autrice que l’on m’a fortement conseillée

    Toujours dans le but d’atteindre un objectif de lecture de PAL avant de racheter quoi que ce soit (ou pas).  Je me suis lancée dans le premier Tome de cette Saga conseillée par ma Didou.

    Il s’agit de suivre un garçon prénommé Népomucène et son ami le vampire Bob, dans une enquête surnaturelle suite à quelques assassinats dans la rue de la morgue, la ou travaillent ces derniers. En effet, nous les retrouvons à la recherche d’une créature après et s’être trouvé des compagnons de chasse et au passage avoir bu 2-3 jupiler parce que quand même. :p

    J’ai trouvé la patte de l’auteure très subtile et très adulte. Elle sait où nous amener sans forcément plonger dans un cadre habituel ou oserais-je dire cliché. Cela sur un roman assez court. Une vulgarité qui me fait sourire et qui n’est pour ma part, pas trop forcée.

    « Enchanté. Je suis Népomucène Lemercier. »

    J’ai trouvé ça original que ce soit l’homme du présent de l’œuvre qui se retrouve avec un nom daté contrairement au vampire « Bob » âgé de 150 ans.

    Dans ce genre d’enquête, le réflexe pendant la lecture est de chercher le coupable en essayant de dénicher les pièges. Or ici, je n’ai trouvé la réponse qu’un paragraphe avant la révélation alors que celle-ci semblait pourtant évidente ! C’est un vrai coup de plume ! Le jeu était bien caché par l’intrigue et je ne vous dis pas pourquoi car ça risquerait de vous spoiler.

    « Je sais, je sais… Tu n’aimes pas les hommes. Tu aimes Bob, c’est différent. »

    Sans vous le cacher, j’ai été fan de cet amour-amitié inavoué entre les deux protagonistes. Je ne vous dévoile rien, c’est flagrant dès le départ. Ça m’a un peu fait penser à la relation Louis-Lestat dans Entretien avec un vampire. Mais cela traite aussi des sentiments fort que l’on pourrait ressentir sans les catégoriser. Je me demande d’où vient l’idée.

    J’ai aussi apprécié le côté scientifique de Bob et ce type de vampire que l’on n’avait pas forcément déjà rencontré…

    Une lecture très intéressante dans un univers original qui ne demande pas a être plus développé. L’histoire se suffit à elle-même et n’a pas besoin d’ajouts superficiels, ce que je trouve remarquable.

    J’ai vraiment apprécié, un petit coup de cœur pour moi.

    J’enchaînerai rapidement sur la suite !

  • Mes lectures

    Cinder

    • Auteur : Marissa Meyer
    • Edition : PKJ
    • Genre : Conte merveilleux, SF, fantasy, romance
    • Date de publication : 3 janvier 2012
    • En quel honneur : Suivre les conseils de lecture d’une amie, emprunter des livres à ma Didou

    Un roman qui revisite le conte de Cendrillon…

    J’ai été surprise de retrouver l’homonyme de la souillon dans un futur proche.

    On retrouve les éléments qui la caractérise dans son apparence et dans sa situation familiale notamment ses cheveux blonds et son défunt père, sa méchante belle mère et ses nombreuses tâches. A quelques éléments près, ce qui peut faire penser au deuxième film d’animation de Disney, que la plus jeune sœur de Cinder ne la déteste pas et en fait d’elle une grande sœur très attachante.

    Mais attention, ici le contexte est tout à fait différent. La terre est ravagée par une sorte de peste, elle sort d’une troisième guerre mondiale et fait face à des tensions politiques avec le royaume de la Lune. Il y a des hoovers, des androïdes, des comms… c’est un autre topo que le conte du 17siècle !

    Tout ça pour dire que l’histoire est très riche tout en nous laissant des attentes par rapport au récit originel. Si j’en disais plus vous seriez spoilés !

    …sans pour autant vous en raconter la vraie fin.

    Et la j’y viens, j’ai eu un manque à la fin de ce roman. Peut-être pouvons nous mettre ça sur le compte d’une période « hiver et romance pilou pilou ». En tout cas, je n’ai pas eu le coup de foudre pour poursuivre l’histoire amoureuse du personnage principal. A contrario, j’aimerais en savoir plus sur la situation politique et sur les secrets de familles qui en découlent. Je pense avoir eu un choc sur les derniers chapitres qui m’ont laissée sans voix.

    Il s’agit d’une mise en abîme d’un anti-héros dans l’histoire d’un anti héros. Si vous voyez ce que je veux dire. Evidemment, si ça c’était finit comme je l’attendais, ce ne serait pas une saga et il faut bien mettre en lien les nombreux protagonistes. J’ai attendu d’écrire cet article à froid car franchement, je pense que c’est un coup de maître de l’auteure de vouloir brusquer les émotions ainsi.

    J’hésite encore à continuer sur le deuxième tome. Ce qui est sûr, c’est que si vous vous lancez sur cette saga, il va falloir revoir les paillettes dans vos yeux pour y laisser un cœur qui sait encaisser !

    J’en fais peut-être trop ? :p

    Pour résumer, j’ai apprécié ma lecture et je pense que l’objectif n’aurait pas été rempli si je n’avais pas eu autant d’émotions en un seul bouquin !

  • Mes lectures

    La sélection

    • Auteur : Kiera Cass
    • Edition : PKJ
    • Genre : Fiction pour jeunes adultes, Fantasy littéraire, Fiction dystopique
    • Date de publication : 14 avril 2012
    • En quel honneur : Conseil d’une amie proche qui ne m’a pas déçue!

    Tout d’abord, il faut savoir que j’ai vécu cette aventure grâce à Audible, n’ayant plus beaucoup de temps pour lire comme pour publier. Claire Tefnin, la lectrice, a su m’immerger totalement dans le personnage. Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est le point de vue du personnage principal, je préfère pouvoir vivre l’histoire en même temps que celui-ci.

    Au sujet de l’histoire, je retombe entièrement dans l’adolescence. Je ne pouvais pas m’empêcher de lâcher des petits rictus envers un personnage arrogant ou des sautiller quand la situation devenait trop sensuelle. America Singer se retrouve embarquée dans la sélection, un concours entre 35 filles pour séduire le prince Maxon et/ou obtenir la couronne, selon leur désirs… Elle, qui est une 5, caste des artistes et pas la meilleure en termes de ressources. Elle, qui éprouve un amour fou pour Aspen, son ami d’enfance, sans pouvoir s’en approcher de trop prêt… lois obligent. Comment s’est-elle embarquée là-dedans ? Que va-t-il se passer à l’avenir ? Un petit triangle amoureux ?

    Pour tout vous dire (que ça plaise ou non), je me suis regardée les deux premiers Twilight tellement ce bouquin me fait régresser. Pour mon plus grand bonheur. Pouvoir être niaise et l’assumer !

    Mais je vous rassure ce n’est pas que de la romance enivrante. C’est aussi des responsabilités familiales, de l’économie, des guerres, une situation politique tourmentée et des réactions qui s’enchaînent. Evidemment, il y a toujours une ou deux sélectionnées à qui tu as envie d’arraché la tête, mais cela semble naturel dans une compétition que tu découvres des yeux d’une compétitrice.

    Le personnage d’America me plaît beaucoup, elle est très respectueuse et aimable avec un fort caractère qui peut la changer en furie. C’est tout moi, je pense. Par peur de me faire influencer par son image je ne donnerai pas d’avis sur ses proches. Retenez simplement que chacun est à sa place dans le récit.

    Je ne suis plus trop saga et série en ce moment, mais si celui-ci me redonne l’envie de lire une suite ce n’est pas pour du beurre !

    Voyons voir ce que me réserve « l’Elite », hâte de recevoir mon prochain crédit audio.

  • Mes lectures

    L’obscur

    • Auteur : Frédéric Livyns
    • Edition : Séma Edition
    • Genre : Horreur, épouvante
    • Date de publication : 2019
    • En quel honneur : Lecture commune sur le groupe de la collab Séma

    C’était une lecture commune sur deux paliers et voici mes deux avis. Sachant que le premier s’arrêtait fin du chapitre 14.

    Alors comment dire? Cette première partie est tout simplement horrifiante ! Elle rappelle à la fois les bons vieux films d’horreur préféré de l’auteur avec une note d’influence chez Tim Burton, notamment dans Coraline. Le ressenti des deux gamins au sujet de leurs parents sont hyper réaliste et je suis mal à l’aise à chaque passage en leur présence ! Pareil pour la fameuse peinture.
    Pour ce qui est du début de l’histoire, j’ai beaucoup aimé la manière d’introduire le problème de ”la” maison.
    Je note aussi que certaines scènes sont écrites pour nous montrer que ce n’est pas une histoire cliché ou le jumpscare va se dévoiler notamment quand la protagoniste descend prendre un verre d’eau.

    ——–

    Une deuxième partie toujours aussi enjouée ! Mis à part les longueurs sur certains dialogues et phrases superflues.
    La situation devient de plus en plus flippante quand le petit frère de la protagoniste se retrouve possédé comme ses deux parents. Leur sourire effrayant me glaçait vraiment le sang.
    Une histoire de dieu/démon très intéressante tirée de la culture Maya.
    Et pour finir, je ne peux que vous conseiller de ne pas vous fier à votre lecture~

  • Mes lectures

    Les Cendreux

    • Auteur : Frédéric Livyns
    • Edition : One short
    • Genre : Post apo, épidémie
    • Date de publication : 2019
    • En quel honneur : Cadeau SP des Halliennales de 2019 🤩

    Alors “Les Cendreux”, une nouvelle d’un type différent pour notre auteur favori mais toujours à la hauteur de nos attentes !
    Une histoire assez courte nous mettant en scène un contexte d’épidémie et de zone placée en quarantaine appelé ”cité”.

    Une femme accro à l’insuline, des groupes de Cendreux cannibales (infecté par la maladie comme des zombie) et un orphelinat peu commode. Et une CHUTE du feu de dieu! Je ne m’y attendais pas et pourtant j’en ai lu des nouvelles…

    Franchement, quand le talent est là, le genre ne change en rien.
    Je suis ravie d’avoir reçu ce SP!
    Encore ~ encore ~ !!!

  • Mes lectures

    Journal d’un marchand de rêves

    • Auteur : Anthelme Hauchecorne
    • Edition : Audible
    • Genre : Roman noir, steam punk
    • Date de publication : 11 octobre 2016
    • En quel honneur : Lire une oeuvre d’un ancien prof 🙂

    Le fameux roman onirique !

    Et dire que l’auteur insiste sur le fait qu’il aurait pu en affiner encore le récit !

    Pour tout vous dire, j’écris cette chronique à 22h et je viens tout juste de terminer ma lecture audio.

    J’ai encore l’impression d’entendre Walt me conter ses péripéties. Quel homme ce Walter, prisonnier d’Hollywood et de son « autre côté du miroir ».

    Pour vous expliquer rapidement, puisqu’évidemment les détails sont tellement nombreux que je ne peux vous en conter tout le récit. Journal d’un marchand de rêve est un roman plongé dans un univers Steam punk contant la vie du rêve et de la réalité de Walter Crawley Jr.

    L’œuvre est très riche en réflexions et beaucoup de thèmes sont abordés : ce qui nous reflète, nos cauchemars, la façon d’exploiter une vie d’adrénaline et de danger qui en réalité nous terrifie. Le totalitarisme, les manigances et la confiance envers les autres. L’amour je t’aime moi non plus, aimants contraires, comme je les aime. L’amitié, les erreurs de jeunesses, comment grandir et évoluer avec une vie remplie de rebondissements. (Etc.)  Je vous ai cité la les principaux qui me viennent à l’esprit.

    Ajouter à cela les nombreuses références de l’auteur !

    Parlons maintenant du décor. A la fois étrange, repoussant mais tellement mystérieux. Il en devenait addictif tout au long de ma lecture de toujours en savoir plus. Et pourquoi, et comment, et ça représente quoi dans la réalité, et, et,… Ma tête avait envie d’exploser.

    Les personnages fondent également ces aspects de par leurs caractéristiques propre et leurs actions. J’ai adoré Walter et Banshee, complexe relation, je trouve que les deux se correspondent et traversent l’Ever pour le même genre de raisons. Mais aussi Butch comme bon papounet cowboy, sensible mais armé.

    Je ne sais pas quoi vous en dire de plus. Ne serait-ce que de vous conseillez de le lire, et sans appréhensions. Même si quelques petits passages peuvent sembler long. C’est un univers dur et complexe, très original mais qui, vous allez le voir, n’est pas si éloigné de notre réalité…

    Gros coup de cœur !

    Triste de l’avoir déjà terminé, je m’empresse de finir la seconde œuvre de l’auteur sur ma liste !!

  • Mes lectures

    Pauvre âme en perdition

    • Auteur : Serena Valentino
    • Edition : Hachette
    • Genre : Disney
    • Date de publication : 9 mai 2019
    • En quel honneur : Lire un bouquin sur ma méchante préférée

    Quand j’ai vu qu’il existait un bouquin sur ma méchante de Disney favorite, je me suis empressée de l’acheter !

    Au départ, ma lecture semblait très intéressante : On nous présente l’histoire d’Ursula, son passé. Une histoire touchante. On y ajoute des personnages et des péripéties tout en conservant l’histoire basique de la petite sirène sans qu’elle soit modifiée. D’ailleurs leurs noms sont très inspirés et certains reflète leur personnalité. Par exemple, Mirliflor, définition : Jeune élégant satisfait de sa personne. On a même quelques retranscriptions exactes du texte du dessin animé et notamment la chanson d’Ursula. On nous ajoute même des connaissances entre les personnages des différents Disney.

    J’ai été un peu déçue je l’avoue. Tout d’abord parce que l’on ajoute des personnages mais que l’on ne les développe pas assez. Ils sont simples et parfois trop caricaturés. Les sœurs ne font que s’arracher les vêtements et crier après leur sœur, c’est l’impression que donne la description. Parfois la notion de gentil/méchant est confuse et on ne sait plus à quel personnage s’attacher. Deux éléments mentionnés tel que « l’enlèvement de Circée » ou encore « l’histoire de la bête et les sœurs sorcières » ne sont pour moi pas assez expliqué. Je n’ai pas lu les autres tomes, peut être ont-ils les réponses à mes questions ?  Et enfin, j’ai apprécié ce concept d’« âme en perdition » pour Ursula mais elle a tellement été effacée pendant les ¾ du bouquin que l’effet de mon histoire et de la fin ne m’ont même pas donné de pitié pour elle. Je ne m’attendais pas à une histoire de colère et de pouvoir trop puissant à ce niveau-là, et c’est pour cela justement que j’aurais aimé plus de présence de la part de ce personnage.

    Pour résumé, l’histoire est intéressante et recherchée. Un point de vue totalement différent du dessin animé. Malheureusement une fin un peu bâclée et des personnages trop simple.

    Néanmoins, une histoire pour les jeunes qui permet tout de même de bien se situer dans l’univers de Disney. Toujours sympa à lire une aprèm au coin biblio !

    Je lirais les autres tomes pour percer à jours les nouveaux persos et les anciens pour découvrir ce que nous réserve cette saga. Car il y a un potentiel et peut être que ce tome n’est pas celui qui l’expose de la meilleure façon.

  • Mes lectures

    Les mânes de l’ombre

    • Auteur : Katell Curcio
    • Genre : Contemporain, Thriller, Roman policier
    • Date de publication : 14 octobre 2019
    • En quel honneur : Premier service presse proposé par l’auteur sur SimPlement

    Je décris aujourd’hui mon ressenti sur mon premier roman dit « policier » que voilà.

    « Les mânes de l’ombre » tout simplement une œuvre géniale. Je pense que j’ai bien fait de démarrer par celle-ci pour m’encourager à en lire d’autres et me détacher d’un genre. Merci à l’auteure, grâce à elle je vais pouvoir diversifier mes chroniques !

    Au début du roman, un enquêteur retrouve un homme pendu dans sa maison dans une pièce qui semble avoir été fouillée. La cause du suicide a rapidement été écartée pour laisser place à un meurtre. C’est alors que démarre une affaire compliquée et la découverte d’une famille au passé sombre et douloureux.

    Le roman est écrit de façon à ce que l’on ne découvre les éléments clés de l’histoire que au fur et à mesure et sans en connaitre le fin mot.  D’une certaine façon, nous nous faisons manipulés tout du long pour ne jamais se lasser. C’est remarquablement écrit ! Les révélations s’enchaînent et le début ne lasse pas place à cette fin qui semblait tout compte fait, évidente. Le mystère de l’affaire m’a tendue, il faut avouer que ça fichait un peu la trouille.

    Personnellement, l’histoire de la famille de Jean m’a glacée le sang ! Et pauvre homme, je me suis attachée au personnage de Marc, si bien que je me mettais à sa place et je voulais absolument connaître la résolution de cette affaire. Ayant commencé un soir, j’ai dû me résoudre à lire la suite le lendemain pour prendre du recul sur l’histoire et pouvoir dormir un peu ! Comme je vous le disais, les révélations s’enchaînent tellement que cela en devient addictif. Je ne sais pas si c’est l’effet débutant en termes de roman de cette intrigue mais en tout cas ça m’a marqué.

    J’ai réellement apprécié cette lecture et j’espère que vous l’apprécierez tout autant !

    Conseil à lire avec humour : Eviter quand même la lecture avant de dormir, pour les sensible.

  • Mes lectures

    Catacombes ville

    • Auteur : Pierre Brulhet
    • Edition : Séma éditions
    • Genre : Conte gothique
    • Date de publication : 2019
    • En quel honneur : SP proposé à l’occasion de la sortie du deuxième tome

    Que dire de ce deuxième tome, suite de l’enfant du cimetière ?

    Et bien, comme je l’attendais, beaucoup d’aventures et de rebondissements !

    Dans ce nouveau tome, Yoann retourne au cimetière, celui-ci faisant à priori face à une nouvelle menace. C’est grâce à un rêve de sa fille, Ora, du même nom que son amour de jeunesse que Yoann en apprend la nouvelle inquiétante. De là commence une mésaventure sombre, il se retrouve emporter grâce au marais vers les méandres de la terre et retrouve ses amis perdus à Catacombes villes. D’un autre côté, la femme et la fille, inquiète de son départ, se mènent à l’aventure. Je ne vous dirais pas comment Owen Black et sa bande sont réapparu ni quelles sont leurs intentions, mais leur vengeance semble terrible !

    De l’action, de l’affection, un chouia d’étrange et de mystérieux. On reconnait bien ici la patte de l’auteur et les caractéristiques du conte gothique.

    J’ai apprécié le côté énigmatique de la situation et c’est pour ça que je ne vous révèle en rien la suite de l’histoire.

    Je dois avouer avoir été surprise par quelques révélations de l’histoire et pour le coup je l’ai lu d’une traite. Une bonne petite lecture de l’après-midi, pour les grands comme les petits.

    En tout cas j’ai vraiment apprécié et je vous le conseille vivement !

  • Mes lectures

    L’enfant du cimetière

    • Auteur : Pierre Brulhet
    • Edition : Séma éditions
    • Genre : Conte gothique
    • Date de publication : Février 2007
    • En quel honneur : SP proposé à l’occasion de la sortie du deuxième tome

    Au départ, le récit me semblait étrange, je m’attendais à un roman macabre et complexe.

    Je suis finalement tombée dans un univers à la Tim Burton, un univers que j’adore. Certaines choses ne sont pas claires pour nous imposer un mystère, on nous donne l’impression qu’il fait nuit sur toute la longueur de l’histoire.

    C’est l’histoire d’un enfant abandonné à la naissance dans un cimetière et qui grandi parmi les esprits. Yoann de son prénom, découvre la vie, l’amitié et tombe même amoureux. Cependant, un « vivant » le découvre et l’emmène à l’orphelinat alors que le cimetière est sur le point de subir des extensions.

    En restant sur ma première impression, j’ai trouvé quelques incohérences où manque d’explications. J’aurais voulu en savoir plus sur la mère. Qui la poursuivait ? Est-ce que son esprit le retrouvera ? En suite, l’enfant n’a que douze ans et sa petite histoire d’amour avec l’esprit nommé « Ora » me laissait dérangée et perplexe. Et troisième chose, lorsque Yoann est amené à l’orphelinat, son ressenti face au confort du lit n’est pas précisé alors qu’il a toujours dormi sur une dalle de pierre. Ce qui est précisé à la suite lorsqu’il se retrouve au cachot et que le non confort de cet endroit ne lui fait ni chaud ni froid.

    Après quelques réflexions, j’ai trouvé à répondre de mes manques et questions. La mère est morte et ce n’est pas le centre de l’histoire, mais peut-être y’aura-t-il une suite? L’histoire d’amour est amplifiée jusqu’à finir en mariage, ce qui ressemblait clairement à une histoire enfantine où les petits copient les adultes. Ce qui est très mignon. Enfin, Yoann ne parle pas du confort du lit puisque à ce moment-là il est plus inquiet pour ses amis que pour lui-même. Nous ne manquerons pas de préciser qu’il est étonné par le décor des murs de l’orphelinat.

    En effet, c’est en réalité un conte gothique destiné à une lecture enfant que j’ai trouvé très doux, très poétique en somme. Une histoire très originale, j’ai beaucoup aimé les passages dans le marais.

    J’ai aussi apprécié la toute fin et Yoann qui a prénommé sa fille comme son amour de jeunesse

    Même si je ne m’étais pas bien orientée au début, et que mon aventure n’a pas été aussi palpitante que Yoann, j’ai apprécié ce petit moment de lecture. Il est très fluide à lire et simplement écrit pour les enfants.

    Je suis curieuse de savoir ce que nous réserve le tome 2 et de voir les éventuelles réponses aux différentes intrigues amenées dans le conte!