• Mes lectures

    Les mânes de l’ombre

    • Auteur : Katell Curcio
    • Genre : Contemporain, Thriller, Roman policier
    • Date de publication : 14 octobre 2019
    • En quel honneur : Premier service presse proposé par l’auteur sur SimPlement

    Je décris aujourd’hui mon ressenti sur mon premier roman dit « policier » que voilà.

    « Les mânes de l’ombre » tout simplement une œuvre géniale. Je pense que j’ai bien fait de démarrer par celle-ci pour m’encourager à en lire d’autres et me détacher d’un genre. Merci à l’auteure, grâce à elle je vais pouvoir diversifier mes chroniques !

    Au début du roman, un enquêteur retrouve un homme pendu dans sa maison dans une pièce qui semble avoir été fouillée. La cause du suicide a rapidement été écartée pour laisser place à un meurtre. C’est alors que démarre une affaire compliquée et la découverte d’une famille au passé sombre et douloureux.

    Le roman est écrit de façon à ce que l’on ne découvre les éléments clés de l’histoire que au fur et à mesure et sans en connaitre le fin mot.  D’une certaine façon, nous nous faisons manipulés tout du long pour ne jamais se lasser. C’est remarquablement écrit ! Les révélations s’enchaînent et le début ne lasse pas place à cette fin qui semblait tout compte fait, évidente. Le mystère de l’affaire m’a tendue, il faut avouer que ça fichait un peu la trouille.

    Personnellement, l’histoire de la famille de Jean m’a glacée le sang ! Et pauvre homme, je me suis attachée au personnage de Marc, si bien que je me mettais à sa place et je voulais absolument connaître la résolution de cette affaire. Ayant commencé un soir, j’ai dû me résoudre à lire la suite le lendemain pour prendre du recul sur l’histoire et pouvoir dormir un peu ! Comme je vous le disais, les révélations s’enchaînent tellement que cela en devient addictif. Je ne sais pas si c’est l’effet débutant en termes de roman de cette intrigue mais en tout cas ça m’a marqué.

    J’ai réellement apprécié cette lecture et j’espère que vous l’apprécierez tout autant !

    Conseil à lire avec humour : Eviter quand même la lecture avant de dormir, pour les sensible.

  • Mes lectures

    Catacombes ville

    • Auteur : Pierre Brulhet
    • Edition : Séma éditions
    • Genre : Conte gothique
    • Date de publication : 2019
    • En quel honneur : SP proposé à l’occasion de la sortie du deuxième tome

    Que dire de ce deuxième tome, suite de l’enfant du cimetière ?

    Et bien, comme je l’attendais, beaucoup d’aventures et de rebondissements !

    Dans ce nouveau tome, Yoann retourne au cimetière, celui-ci faisant à priori face à une nouvelle menace. C’est grâce à un rêve de sa fille, Ora, du même nom que son amour de jeunesse que Yoann en apprend la nouvelle inquiétante. De là commence une mésaventure sombre, il se retrouve emporter grâce au marais vers les méandres de la terre et retrouve ses amis perdus à Catacombes villes. D’un autre côté, la femme et la fille, inquiète de son départ, se mènent à l’aventure. Je ne vous dirais pas comment Owen Black et sa bande sont réapparu ni quelles sont leurs intentions, mais leur vengeance semble terrible !

    De l’action, de l’affection, un chouia d’étrange et de mystérieux. On reconnait bien ici la patte de l’auteur et les caractéristiques du conte gothique.

    J’ai apprécié le côté énigmatique de la situation et c’est pour ça que je ne vous révèle en rien la suite de l’histoire.

    Je dois avouer avoir été surprise par quelques révélations de l’histoire et pour le coup je l’ai lu d’une traite. Une bonne petite lecture de l’après-midi, pour les grands comme les petits.

    En tout cas j’ai vraiment apprécié et je vous le conseille vivement !

  • Mes jeux

    Villainious

    • Jeu : Life
    • Thème: Disney
    • Marque: Ravensburger
    • Genre: Stratégie, Argent
    • Joueurs : 2/6 pers.

    A l’occasion de l’ouverture de « L’instant ludique » à Béthune, je suis allée faire un petit tour avec mon charmant et nous sommes tombés sur ce jeu prêt à nous lancer tout un tas de malédiction.

    Villainious, comme son nom l’indique, est un jeu de société dans lequel vous incarnez les méchants. Ici, les méchants de disney et notamment Le prince Jean, Capitaine crochet, Ursula, Maléfique, Jafar ou encore la Reine de cœur.

    Vous l’aurez compris c’est donc un jeu de 2 à 6 joueurs. Chaque méchant à un but différent à atteindre ce qui lui permet de gagner la partie. Chaque objectif correspond généralement au but des méchants dans le dessin animé. Crochet doit tuer Peter pan ou Ursula doit récupérer le trident du roi dans sa caverne par exemple.

    Pour ce faire, chacun des joueurs détient un plateau comme vous pouvez le voir sur la photo, avec différents lieux et différents actions possibles sur ce lieu. Une pioche cartes méchants dans laquelle nous pouvons trouver des « événements », « alliés », « objets » ou autres cartes qui permettront d’atteindre notre but. Et une pioche fatalité dans laquelle se servent vos adversaires pour ralentir votre victoire et peut être leur permettre d’atteindre leur but avant vous.

    Je ne vous détaillerai pas chaque personnage car chacun à sa propre stratégie et il faut tout simplement y jouer pour apprécier le jeu.

    Un seul point négatif, parfois le jeu se joue sur la chance. Car en effet, si vous ne piochez pas les cartes qu’il vous faut, vous ne pouvez pas agir et peut-être que ça va vous paraître long et finalement vous ennuyer. Mélangez bien votre pioche 😊

    A part cela, j’apprécie beaucoup ce jeu de plateau et je vous recommande de le tester !

  • Mes lectures

    L’enfant du cimetière

    • Auteur : Pierre Brulhet
    • Edition : Séma éditions
    • Genre : Conte gothique
    • Date de publication : Février 2007
    • En quel honneur : SP proposé à l’occasion de la sortie du deuxième tome

    Au départ, le récit me semblait étrange, je m’attendais à un roman macabre et complexe.

    Je suis finalement tombée dans un univers à la Tim Burton, un univers que j’adore. Certaines choses ne sont pas claires pour nous imposer un mystère, on nous donne l’impression qu’il fait nuit sur toute la longueur de l’histoire.

    C’est l’histoire d’un enfant abandonné à la naissance dans un cimetière et qui grandi parmi les esprits. Yoann de son prénom, découvre la vie, l’amitié et tombe même amoureux. Cependant, un « vivant » le découvre et l’emmène à l’orphelinat alors que le cimetière est sur le point de subir des extensions.

    En restant sur ma première impression, j’ai trouvé quelques incohérences où manque d’explications. J’aurais voulu en savoir plus sur la mère. Qui la poursuivait ? Est-ce que son esprit le retrouvera ? En suite, l’enfant n’a que douze ans et sa petite histoire d’amour avec l’esprit nommé « Ora » me laissait dérangée et perplexe. Et troisième chose, lorsque Yoann est amené à l’orphelinat, son ressenti face au confort du lit n’est pas précisé alors qu’il a toujours dormi sur une dalle de pierre. Ce qui est précisé à la suite lorsqu’il se retrouve au cachot et que le non confort de cet endroit ne lui fait ni chaud ni froid.

    Après quelques réflexions, j’ai trouvé à répondre de mes manques et questions. La mère est morte et ce n’est pas le centre de l’histoire, mais peut-être y’aura-t-il une suite? L’histoire d’amour est amplifiée jusqu’à finir en mariage, ce qui ressemblait clairement à une histoire enfantine où les petits copient les adultes. Ce qui est très mignon. Enfin, Yoann ne parle pas du confort du lit puisque à ce moment-là il est plus inquiet pour ses amis que pour lui-même. Nous ne manquerons pas de préciser qu’il est étonné par le décor des murs de l’orphelinat.

    En effet, c’est en réalité un conte gothique destiné à une lecture enfant que j’ai trouvé très doux, très poétique en somme. Une histoire très originale, j’ai beaucoup aimé les passages dans le marais.

    J’ai aussi apprécié la toute fin et Yoann qui a prénommé sa fille comme son amour de jeunesse

    Même si je ne m’étais pas bien orientée au début, et que mon aventure n’a pas été aussi palpitante que Yoann, j’ai apprécié ce petit moment de lecture. Il est très fluide à lire et simplement écrit pour les enfants.

    Je suis curieuse de savoir ce que nous réserve le tome 2 et de voir les éventuelles réponses aux différentes intrigues amenées dans le conte!

  • Mes lectures

    Hannibal Meriadec

    • Auteur : Jean-Luc Istin et Stéphane Créty
    • Edition : Soleil Celtic
    • Genre : BD fantasy
    • Date de publication : 2009
    • En quel honneur : Premier emprunt à la bibliothèque

    J’ai créé ma carte de bibliothèque et à cette occasion après quelques fouilles, je suis tombée sur les deux premiers tomes de la Saga Hannibal Meriadec.

    Une aventure assez adulte d’un pirate sorcier. A bord du Mac Lir, son équipage et lui même sont en quête des larmes d’Odin, pierres précieuses d’une valeur inestimable. Malheureusement, L’ordre des cendres, ces sorcières puissantes convoitent également ce trésor. Cependant, rien n’empêchera le capitaine qui semble déterminer à atteindre son but… La mystérieuse Sélina cachée derrière son masque nous remplis de questions…

    Histoire de piraterie, magies et croyances mythologique cachant même une petite romance macabre. Cela m’inspire beaucoup Pirates des Caraïbes. Hannibal prenant le rôle de Jack Sparrow à la rechercher de la vie éternelle. Beaucoup de suspense et de rebondissement. Une bonne petite lecture de l’après-midi.

    En tout cas, j’ai hâte d’en connaître la suite.

  • Mes lectures

    Les contes d’Amy

    • Auteur : Frédéric Livyns
    • Edition : Séma Editions
    • Genre : Policier, horreur, thriller
    • Date de publication : 23 octobre 2013
    • En quel honneur : Finir un bouquin de la PAL datant des Halliennales 2017

    Je tiens tout d’abord à préciser que l’auteur est un homme à l’allure dérangé vu ses écrits, mais en réalité très sympa. N’hésitez pas à le contacter pour donner votre avis, je pense qu’il en serait ravi!

    Bon celui-ci aussi ça faisait 3 ans qu’il trainait dans ma PAL et maintenant que je me suis mise à lire régulièrement, j’ai trouvé le courage.

    Et du courage il m’en a fallu ! Je ne sous-entends pas par la que c’était bof, non justement ! Comme vous avez pu le remarquer, c’est de l’horreur. A certains moments, je me suis bien fait dessus pour tout vous dire.

    Les contes d’Amy késako ? C’est un repère de nouvelles dans lequel nous retrouvons douze histoires pour la plupart macabres et rédigée par Amy, une fillette au visage de vieille, pensionnaire d’un ancien asile comme l’explique l’intro. Cette fillette a apparemment le pouvoir de réaliser ses écrits dans les rêves de ses victimes. C’est ce que Coralie apprend en fouillant dans de vieux documents d’un ancien hôpital que son mari souhaite réaménager en maison.

    Cette Amy n’a pas du avoir l’enfance facile, mais en tout cas, sa « patte » ne m’a pas déplu !

    On passe de la terreur à la tristesse avec quelque fois un humour déplacé. J’avoue avoir été effrayée, surtout par Amour éternel. Avoir pleuré pour Aurevoir et Eurydice. Mais aussi avoir été dérangée notamment par Réminiscences et La véritable nature de l’homme. Ce qui est intéressant, c’est de voir la différence de chaque nouvelles. En effet, on retrouve une impressionnante diversité d’histoires le tout dans un même thème d’écriture. C’est à ne jamais s’ennuyer!

    J’ai trouvé original l’intro et l’outro. Je m’attendais un peu à cette fin qui paraissait facile mais néanmoins légitime par rapport aux histoires.

    En tout cas, ce fût un très bon moment de lecture, j’ai adoré.

  • Mes lectures

    Le carnet de Maden

    • Auteur : Chloé et Tatiana Duc
    • Edition : Hachette (pour ma part, lu sur kindle)
    • Genre : Steam punk, fiction, récit d’aventure
    • Date de publication : Août 2019
    • En quel honneur : Découverte des romans proposés sur Netgalley

    Un roman assez facile à lire. A vrai dire, j’ai apprécié le concept de ”carnet” qui est en faite le journal intime de ce personnage principal nommé ”Maden”.

    C’est donc une date par chapitre dans lequel le protagoniste raconte ses dernières péripéties avec sa franche manière de parler.

    C’est une histoire se déroulant dans un semblant post apocalyptique que l’on nommera post cataclysme, le tout dans une période bien avant la notre. C’est un univers steampunk avec ce qu’on appellerai des magiciens, des cyborgs (mécamage dans le roman) et des humains. Il y a un concept de supériorité des sorciers et tout une histoire politique derrière.

    Dans le bouquin, Maden raconte son petit train de vie pour devenir marin. Quand des sorciers débarquent pour enlever les jeunes de son village et notamment son frère. Il part alors a sa recherche et traverse différentes villes, différents états d’esprit et différentes étapes de son passage à l’adulte.

    En effet, c’est intéressant de noter que le gamin à 12 ans en partant et qu’on le quitte à sa majorité il me semble. Pendant tout ce temps, il lui arrive un tas de coup dure de la vie que seul un gamin comme lui pourrait endurer.

    Au début j’avoue je ne comprenais pas trop dans quoi je m’embarquais et que le gamin vient de Bretagne à la base donc j’avais du mal avec certaines expressions. Mais comme je le disais, il va évoluer en fonction des endroits ou ils voyagent et change sa façon d’agir et donc de parler.

    C’est un roman assez intéressant pour les ados comme les adultes. Je l’ai lu d’une traite et j’ai apprécié ce moment de lecture.

  • Mes lectures

    La vieille dans les rouages

    • Auteur : Kaiu Shirai
    • Edition : Kaze
    • Genre : Dark fantasy, Science-fiction, Thriller
    • Date de publication : 2018 (2016 au Japon)
    • En quel honneur : Se mettre à jour dans une saga géniale

    Ce petit livre est comme qui dirait une leçon de vie…

    Il n’est pas très long mais à la particularité de donner une réflexion pour chaque chapitre. En effet, chacun de ceux-ci sont les paroles d’un personnage différent. Une impressionnante polyphonie à mon avis.

    Il s’agit de l’histoire d’une vieille dame qui s’enfuit de la maison de retraite et qui décide de regagner son appartement qui est en actuel chantier de destruction le matin même ou elle décide de s’y rendre. On remarque alors la perception de l’événement de l’avis de chaque personnage.

    Chacun fait ressentir à première vue de l’égoïsme. Ça ne les arrange pas ou ça les arrange plutôt et dans tous les cas, ils se moquent bien du pourquoi du comment des actions de la petite vieille. Après il commence à penser à leur situation, et s’interroge alors du pourquoi ils sont la et conviennent finalement qu’elle a bien raison de rester ou elle est.

    Le bouquin laisse entrevoir des détails de vie tout du long. Ainsi nous voyons le point de vue de chacun. Sa fille sous le stress, le maire décomposé à l’idée que tout ses projets tombent à l’eau, l’entreprise de construction qui ne pense qu’a son chiffre d’affaire, les journalistes qui ne pensent qu’a la voir tomber par une fenêtre et en faire une « une » de la presse ou encore la petite « vieille » qui se rit bien de les voir tous à l’affût du moindre mouvement en dessous.

    L’immeuble n’est pas sûr et personne n’ose faire quoi que ce soit qui pourrait nuire à la bonne image de la ville ou de son poste. Enfoncer la porte ? Ne rien dire à personne ? Jouer les négociations ? Appeler un médecin ? Quelles sont les bonnes décisions ?

    On retrouve ce genre de décision du début à la fin de par la maison de retraite dans laquelle sa fille la déposée. Ce moment de la vie ou tu dois rendre pareille attention à ta mère mais que comme elle quand tu étais jeune, tu ne sais jamais ce qui est bon pour l’autre. Le schéma s’inverse. La colère que sa fille éprouve quand on la découvre n’est autre que la peur et l’inquiétude d’un parent.

    On retrouve aussi le schéma d’une journée de la vie en somme : Les projets, ce qui empêche de le réaliser, le stress, la colère puis ce qu’en pense les autres, est-ce notre faute ?

    Il nous montre également qu’on ne peut pas toujours oubliés ce qui nous a accompagnés de longues années de vie. En somme, mamie sent que sa fin est proche et tout ce qu’elle souhaite, c’est pouvoir repenser un peu à son défunt mari, revivre une journée de leur vie dans leur ancien appartement, repenser à la vie de l’immeuble et son petit train quotidien avant de pouvoir enfin le rejoindre.

    La fin m’a laissé échapper une larme, évidemment ce n’est que mon interprétation mais j’ai trouvé ça très touchant et triste.

    Une lecture fluide et très agréable en tout cas !

  • Mes voyages

    New York City

    Les States, le rêve, la fierté des jeun’s. Les buildings, les taxis, le bruit des sirènes de la police New-yorkaise… Voilà le voyage dans lequel mon prince et moi nous sommes engagés.

    Après avoir emprunter notre navette “Voilà!” tel des VIP pour 2h de route vers l’aéroport, nous avons eu une surprise inattendue. En effet, il se trouve que nous étions victime de surbooking, et au lieu de nous placez dans le prochain vol, nous avons eu la chance de voyager en classe affaire ! Un voyage qui commençait déjà très bien !

    (M. Dursin entreprise belge : Voila!)

    S’entame alors le lendemain, une première journée reposée des péripéties de la frontière et des transferts.

    Central Park & Musée de Brooklyn

    Une demi-journée de marche à la découverte de Colombus circle, the Mall, Pilgrim Hill ou encore Alice in Wonderland. Pour finir par un musée avec des oeuvres plus surprenante les unes que les autres.

    Un jour, une statue, des quartiers, un pont

    Cette journée ci fût remplie d’activités. Levés tôt pour entamer une balade vers l’île de la statue de la liberté et Ellis Island à la recherche de nos ancêtres. Nous nous sommes en suite dirigés vers China Town afin de déguster un des plats épicés de chez “Xi’an Famous foods”. Le dessert couronné d’un tiramisu Hello Kitty, d’un gâteau au matcha suivi d’un Bubble tea fruits de la passion.

     L’après-midi, nous nous sommes baladés sur le pont de Brooklyn et dans le quartier de Wall street à la rencontre du mémorial 9/11. Pour enfin terminer la journée avec une croisière pour apercevoir la statue devant un beau coucher de soleil

    Des musées PARTOUT !

    A commencer par le Musée d’Histoire Naturelle. Célèbre grâce à son réveil de nuit raconté dans le film de Shawn Levy, il met en scène la faune, la flore et l’histoire des civilisations d’une manière spectaculaire. Nous nous sommes temps bien immergé dans la vie d’un T-rex que dans celle des amérindiens. Sans oublié l’inévitable GUM GUM!

    Le midi nous avons goûté des Bowls dont je me ferais un plaisir de vous partager la recette chez Mighty Bowl!

    S’en est suivi le MET, Metropolitan Museum of Art ou pour les ricains “Le Louvre New-yorkais”

    Un musée immense pour mon petit mètre 57 dans lequel nous avons choisi les parties qui nous intéressaient le plus tel que l’art grecque et romain, l’art égyptien ou encore l’art asiatique…

    Et pour clouer le spectacle un voyage au sommet de l’interminable TOP of the ROCK. Non je ne vous parle pas de Dwayne Johnson mais bien d’un observatoire au dernier étage d’un building de 70 étages et 266 mètres de hauteur !

    Mme Tussaud et journées shoppings

    Disney Store, Nintendo store, la boutique M&M’s, forever 21, Macy’s ou simplement H&M, nous avons eu la chance de faire au moins la moitié des grandes enseignes de Manhattan. Une fois nos emplettes terminées direction le repère de la cire!

    En voici un petit aperçu:

    New York CityPour terminer notre séjour en beauté, rien de mieux qu’une montée sur l’Empire states building. La fameuse entrée de l’Olympe dans Percy Jackson!!

    Pour résumé, un voyage crevant mais absolument génial. Des new-yorkais étonnant bizarre, ultra gentil et très américain! Chaleurs et visites, une ville qui me manquera beaucoup!

  • Mes sorties

    Escape game Team break

    Agence de Lille dans le nord de la France :

    Plus d’infos ici => https://www.team-break.fr/escape-room-lagence/

    Haunted room

    L’agent paradox déguisé en maître d’hôtel vous emmènent vous et votre équipe à la recherche de trois indices. En effet,il s’agit de découvrir les mystères liés au journaliste disparus avant votre visite. Attention,des morts rôdent dans l’hôtel et seule une entité se démarque des autres… Tâchez de découvrir laquelle… Si vous n’êtes pas déjà mort…

    Du travail sérieux dans la mise en place et des énigmes qui relèvent d’une bonne communication ! Une expérience différente mais toujours agréable à découvrir ! 

    Santé à paradox!