Classique

La Dame en blanc

AuteurWilkie Collins
EditionArchipoche
GenreClassique, policier
Nb de pages864
Publication2013
En quel honneurLecture pour la FAC, pour changer.

Résumé : Une nuit, Walter Hartright, jeune professeur de dessin, porte secours à une mystérieuse “dame en blanc” que semble poursuivre une obscure menace. La jeune femme, parmi des propos incohérents, laisse entendre qu’elle est familière d’un lieu où il doit prochainement se rendre le manoir de Limmeridge, perdu dans les brumes du Nord pour enseigner la peinture aux deux pupilles de Mr Fairlie, Marian Halcombe et Laura Fairlie.

Une fois sur place, à sa grande stupeur, Walter se rend compte que Laura ressemble étrangement à cette mystérieuse créature fantomatique, tout droit échappée d’un asile… Fervent défenseur de la cause féminine, il sent alors se nouer autour de lui un implacable complot : des mariages arrangés, voire meurtriers ; des hospitalisations de force par d’honorables familles soucieuses d’écarter des témoins gênants ; une société secrète qui fait poignarder les traîtres à sa cause…

Enfin de retour maintenant que mon année de FAC est terminée et que j’ai pris le temps de me reposer un peu l’esprit (oui oui oui, j’en suis à la saison 4 de The Last Kingdom, avec Uthred de boudindeb…Bebbanburg!)

Il s’agit ici d’une lecture que j’ai finie cet hiver, ce qui remonte un peu à loin mais voici tout de même ce que j’ai a en dire. Ce roman est une fresque romanesque à mon sens, un chef d’œuvre. Sous les traits de la femme mystérieuse vêtue de blanc, un homme qui ne peut se marier avec son aimée sous peine qu’il n’est pas du même rang, etc. cela avec une belle touche du genre précurseur du roman policier, fortement bien amené par Collins.

Ainsi sous le point de vue des différents protagonistes du récit, nous suivons une énorme enquête qui tourne autour de l’histoire de Walter et Laura, séparé malgré eux par la mise en place d’un complot, je ne vous en dis pas plus. Il est vrai que la longueur du roman peut effrayé mais lorsque l’on s’y plonge les étapes sont faite pour que l’on s’accroche (tmtc moi et les séries à suspense…).

J’ai adoré le personnage de Marian, la sœur ainée protectrice et forte de caractère, prête à monter sur les toits pour l’intérêt de sa cadette. Comme dirait ma camarade de classe @az_eivinnd : “elle dénote totalement avec l’univers.” Malgré les quelques longueurs d’introduction de personnages et notamment de Fosco, le mystère qui plane est poignant ! Fosco est d’ailleurs un autre personnage que j’ai à la fois détesté et apprécié, il est très intéressant à cerner.

Je vous invite à sauter le pas sur ce classique qui mérite que l’on parle de lui à toute époque, tant il est magistral!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *