Classique,  Mes lectures

Raison & Sentiments

AuteurJane Austen
EditionHaute ville
GenreClassique
Publication1815
Nb de pages456
En quel honneurDécouverte du genre et de l’autrice, se cultiver ne fait pas de mal

Résumé : Elinor et Marianne Dashwood sont deux soeurs aux caractères bien différents. Privées de leur héritage à la mort de leur père, elles doivent quitter le Sussex en compagnie de leur cadette Margaret et de leur mère. Dans le Devon, elles ne tardent pas à s’habituer à leur désormais modeste quotidien au contact de leurs nouveaux voisins. Mais lorsqu’elles tombent amoureuses, Elinor et Marianne se retrouvent tiraillées entre ce que leur impose la raison et ce que leur dicte leur coeur.

Un classique et mon premier roman de Jane Austen.

Comment vous dire qu’au départ ça n’a pas été facile. Quand on a du mal à se lancer et qu’on se perd dans le style et le noms des protagonistes (en lecture audio), ce n’est pas de la tarte. Heureusement, j’avais la version poche et j’ai combiné le tout.

J’ai apprécié le parallèle entre les deux sœurs Dashwood comme les allégories de la raison et des sentiments.

Elinor est sincèrement une personne que j’aimerai connaître dans la vraie vie. Elle est dotée d’une gentillesse mêlée à de la bienveillance, elle est à l’écoute, ne se laisse pas marcher sur les pieds même en plein moment de déchirement. C’est une femme forte, restant fière. La meilleure amie et la meilleure sœur qu’il soit. Marianne est une jeune fille expressive qui dévoile sa pensée à tous, pour le meilleur et pour le pire. Elle a soif d’apprentissage et maîtrise divinement le piano. Malheureusement leur sensibilité seront mise à rude épreuve et c’est ce parallèle qui est exposé tout au long du récit.

Une sorte de morale après résolution de certaines situations, une fois la raison revenue aux esprits de tous, la vie les récompenses d’un bonheur peut être inattendu ?

Austen ne manque pas de laisser transparaître ses pensées sur la société anglaise aristocratique de son époque, entre relations familiales, argents, fourberies et hypocrisies. Tout en mettant les situations sur le ton de l’humour, incarné par le personnage de Mrs Jennings.

Une vie compliquée menée de hauts en bas par la rencontre de personnes cruelles et/ou aimantes mais à force de persévérance, et même avec un moindre mal, l’on peut toujours finir par trouver son bonheur.

On reste sur un classique roman d’amour, la fin est assez prévisible bien que l’autrice compte nous tromper avec des stratagèmes qui sont à mon avis les ancêtres du cliché de la romance actuelle à mon avis. J’ai passé un très bon moment de lecture. Et vous ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *