Fantastique,  Mes lectures,  Thriller

Nocturne de sang

AuteurMichel Pelini
EditionCrin de chimères
GenreFantastique, thriller
Publication25 avril 2020
Nb de pages283
En quel honneurPremière collaboration avec la toute jeune ME

Résumé : Enfant, Jessica Janin a connu l’horreur. Enlevée et séquestrée par Léon Schwartz, un pédophile de la pire espèce, elle a sauvé sa vie de justesse.
Lorsque vingt-quatre ans plus tard, elle apprend la mort du criminel en prison, la jeune femme pense qu’elle pourra enfin tourner la page du traumatisme qui la hante toujours.
Mais Schwartz, qui a passé un pacte avec le Diable, revient d’entre les morts sous la forme d’un vampire, bien décidé à se venger de celle qui lui a échappé.
Jessica a déjà vaincu le criminel une fois, en sera-t-elle capable à nouveau ? Pour l’affronter, elle pourra compter sur l’aide de deux chasseurs de vampires, Mathieu Leroux et son frère, Maxime, autiste doué de pouvoirs médiumniques. Schwartz, quant à lui, a plusieurs alliés parmi les démons, notamment l’un des plus puissants vampires du monde, qui a un vieux compte à régler avec Maxime.

C’est avec ce thriller fantastique que je débute un nouveau partenariat avec la ME Crin de chimères. J’avais hâte de découvrir ce qu’ils nous proposeraient, leur spécialité étant la SFFF et si vous me lisez depuis un moment, vous avez que j’en raffole.

Nocturne de sang est un roman à l’image de son titre. En effet, au vu des différents thèmes abordés et des scènes assez terrifiantes, je le qualifierai de noir et sanglant. Je vous rassure, c’est un point positif pour le genre ! Entre pédophilie, misère humaine, résultats d’enfance troublante, cruauté humaine et autisme, l’auteur cherche à évoquer des thèmes peu abordés dans la littérature, ce que j’ai beaucoup apprécié, cela permet de réfléchir et de prendre conscience des réalités possibles. Certain point dérangeant montre une plume remarquable, nous plaçant du point de vue du protagoniste pédophile au point de ressentir sa folie et sa puanteur. J’en félicite l’auteur.

Et à l’inverse, malgré des personnages développés sur leur vécu, j’ai trouvé leurs actions présente froide. Sauf peut-être Mathieu. J’aurais voulu que la fille de Jessica soit un peu plus présente dans le récit également.

L’arrivée du côté fantastique se fait progressivement pour n’être vraiment présente qu’en milieu de roman. Celui étant écrit sous différent point du vue et temporalité changeante, cela permet de constater la situation actuelle des protagonistes dans une France contemporaine.

A ce sujet, j’ai trouvé des passages un peu décousus sur quelques flashback sur lequel je n’arrivais personnellement pas à placer les bonnes images. J’ai imaginé la mère des deux chasseurs dans une maison assez riche du 19eme siècle quand il s’agissait alors des années 60 par exemple mais ce n’est que personnel. Des chapitres parfois trop prévisibles m’ont laissé des longueurs, ce qui ne m’a pas empêchée de finir ma lecture puisque je voulais le résultat final !

Le récit est fantastique comme je vous disais, il présente le vampire comme à l’origine du mythe, pourquoi devient-on vampire, les origines démoniques sont-elles à l’œuvre où est-ce l’homme qui est condamné à en devenir un de par sa cruauté. Ces questions sont intéressantes à se poser face aux criminels que l’on rencontre tout au long de l’histoire

J’ai passé un bon moment de lecture et si vous aussi vous aimez les documentaires sur les “fait-divers” vous avez l’occasion d’en vivre un sous le point de vue de tous. N’hésitez- pas et tentez le coup !

2 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *