Fantastique,  Fantasy urbaine,  Mes lectures

Chasseuse d’âmes #1

Auteur Cassandra O’Donnell
Saga Léonora Kean
Edition Audible
Lecteur Sabrina Marchese
Genre Fantastique, Bit-lit
Publication 22 avril 2019
Durée 8 h et 9 min
En quel honneur Tester la bit-lit en version audio

Résumé : Vivre, quand on a seize ans, au sein d’un clan de sorcières sociopathes n’est pas facile tous les jours, moi, je vous le dis.

Entre les cours de sortilèges, de potions et de magie élémentaire des Vikaris, je suis au bout du rouleau.

Alors, si en plus, on commence à ramasser les cadavres dans tous les coins, je sens que je ne vais pas tarder à provoquer un massacre. Parce qu’on peut dire ce qu’on veut : la patience, chez nous, n’est décidément pas un trait de famille…

Il faut d’abord savoir que je commence le premier tome de cette saga sans avoir lu les Rebecca Kean. Donc je n’ai pas de matière de comparaison avec l’univers précédemment exploité par l’autrice.

Vous retrouvez dans ce tome, une héroïne qui en jette avec du répondant pour des répliques mordantes  et une famille où le mélange surnaturel est très original. En effet, Léonora, en plus d’être Yamadut, est à moitié vampire à moitié sorcière. Avec ça vous retrouvez une intrigue qui vous mène et vous accroche sur un suspense jusqu’au bout du roman. Cependant, même si j’ai apprécié l’humour et le côté vampiro-sorcièro-déesse de la mort du bouquin, j’y ai trouvé quelques points négatifs qui me laisse assez déçue.

L’avis n’est que personnel mais je trouve que les détails et descriptions manquent un peu à l’appel. Le scénario est dans le fond assez brut et le développement des personnages secondaires est assez nul pour les renvoyer à leurs stéréotypes de clans. Sorcière = méchante et hystérique, vampire = assoiffé, pas digne de confiance, etc. Et l’un des seuls qui se retrouve doté d’une vraie personnalité m’agace au plus haut point. Compliqué d’y trouver du positif. Je veux parler d’un meilleur ami amoureux, forceur comme pas possible. Je me suis sentie mal à l’aise face à cet énergumène, surtout avec le format audio…

Enfin je dirais que oui, Léonora est badass, mais faudrait-il encore que son côté ressenti humain colle avec ses tendances animales. Quelques incohérences m’ont frappées et je trouve ça dommage pour la richesse que nous dévoilait l’univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *