Mes lectures

L’enfant du cimetière

AuteurPierre Brulhet
EditionSéma éditions
GenreConte gothique
PublicationFévrier 2007
En quel honneurSP proposé à l’occasion de la sortie du deuxième tome

Résumé : L’enfant Yoann est abandonné tout petit dans la crypte d’un cimetière. Là il est recueilli puis élevé par les esprits du lieu. C’est que le cimetière fonctionne comme un véritable village, à l’abri du regard des vivants, géré par ses deux maires débonnaires Von Barton et Cornwill. Maintenant âgé de 12 ans, Yoann est mûr pour expérimenter toutes les facettes de la vie : l’amitié, l’amour, l’adversité. Jusqu’au jour où les vivants ont décidé de détruire une partie du cimetière. La petite communauté des esprits est en danger. Yoann et la jolie Ora, celle qu’il aime, prennent la tête de la révolte.

Au départ, le récit me semblait étrange, je m’attendais à un roman macabre et complexe.

Je suis finalement tombée dans un univers à la Tim Burton, un univers que j’adore. Certaines choses ne sont pas claires pour nous imposer un mystère, on nous donne l’impression qu’il fait nuit sur toute la longueur de l’histoire.

C’est l’histoire d’un enfant abandonné à la naissance dans un cimetière et qui grandi parmi les esprits. Yoann de son prénom, découvre la vie, l’amitié et tombe même amoureux. Cependant, un « vivant » le découvre et l’emmène à l’orphelinat alors que le cimetière est sur le point de subir des extensions.

En restant sur ma première impression, j’ai trouvé quelques incohérences où manque d’explications. J’aurais voulu en savoir plus sur la mère. Qui la poursuivait ? Est-ce que son esprit le retrouvera ? En suite, l’enfant n’a que douze ans et sa petite histoire d’amour avec l’esprit nommé « Ora » me laissait dérangée et perplexe. Et troisième chose, lorsque Yoann est amené à l’orphelinat, son ressenti face au confort du lit n’est pas précisé alors qu’il a toujours dormi sur une dalle de pierre. Ce qui est précisé à la suite lorsqu’il se retrouve au cachot et que le non confort de cet endroit ne lui fait ni chaud ni froid.

Après quelques réflexions, j’ai trouvé à répondre de mes manques et questions. La mère est morte et ce n’est pas le centre de l’histoire, mais peut-être y’aura-t-il une suite? L’histoire d’amour est amplifiée jusqu’à finir en mariage, ce qui ressemblait clairement à une histoire enfantine où les petits copient les adultes. Ce qui est très mignon. Enfin, Yoann ne parle pas du confort du lit puisque à ce moment-là il est plus inquiet pour ses amis que pour lui-même. Nous ne manquerons pas de préciser qu’il est étonné par le décor des murs de l’orphelinat.

En effet, c’est en réalité un conte gothique destiné à une lecture enfant que j’ai trouvé très doux, très poétique en somme. Une histoire très originale, j’ai beaucoup aimé les passages dans le marais.

J’ai aussi apprécié la toute fin et Yoann qui a prénommé sa fille comme son amour de jeunesse

Même si je ne m’étais pas bien orientée au début, et que mon aventure n’a pas été aussi palpitante que Yoann, j’ai apprécié ce petit moment de lecture. Il est très fluide à lire et simplement écrit pour les enfants.

Je suis curieuse de savoir ce que nous réserve le tome 2 et de voir les éventuelles réponses aux différentes intrigues amenées dans le conte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *